Notre site internet utilise des cookies afin de faciliter votre navigation. En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

Atelier 231 - Centre National des Arts de la Rue

Centre National des Arts de la Rue

Accueil Atelier 231 Présentation
 
Imprimer

Atelier 231 - Pourquoi 231 ?

Index de l'article
Atelier 231
Regard de Daniel ANDRIEU
Partenaires
Pourquoi 231 ?
Toutes les pages

Pourquoi 231 ?

L’Atelier 231 est un espace chargé de mémoire, implanté dans une friche industrielle datant de 1878. La société Alcard-Buddicum, constructrice de locomotives depuis 1841, y installe alors ses ateliers dit de «chaudronnerie de fer» composés de trois halls de fabrication, un petit pour le rangement des outils, perceuses, raboteuses et étaux limeuses et deux plus grands pour la construction des chaudières.

Cette bâtisse de 75 mètres de long et de 9 mètres de large est élevée avec une charpente métallique, des briques et du verre.

Epargnée par les bombardements alliés de 1944, l’activité industrielle y perdurera jusque dans les années 80. En 1997, la ville de Sotteville-lès-Rouen rachète les locaux pour en faire un lieu de production, non pas de matériel ferroviaire mais de spectacles de rue, avec l’aide de l’Europe.

Pourquoi 231 ? Tout simplement pour rendre hommage à la célèbre locomotive Pacific 231, classée monument historique :

  • 2 pour le nombre d’essieux porteurs à l’avant,
  • 3 pour les essieux moteurs,
  • 1 pour l’essieu porteur à l’arrière.

La maquette géante de la Pacific 231 à l’échelle 1.5, réalisée par Jean-Paul Goude à l’occasion du bicentenaire de la révolution, a été acquise par la municipalité et a retrouvé l’ancien lieu de fabrication des chaudières, où elle est exposée.



 

Agenda
Actualités
Rue et Cirque, la médiathèque numérique (Nouvelle fenêtre)La médiathèque numérique
des arts de la rue et des arts du cirque.